L'HYPNOSE KAPPASIENNE :

John Kappa

John Kappa (1925-2002) est peu connu en France. Il a pourtant beaucoup fait avancer l'hypnothérapie aux USA en créant en 1968 une organisation à but non lucratif sur l'hypnose :  the Hypnosis Motivation Institute (HMI), qui forme encore aujourd'hui de nombreux hypnothérapeutes. Cette organisation fut la première école accréditée au niveau national par le US department of education en 1987.

 

En 1973, c'est lui qui définit la profession d'hypnothérapeute dans le Federal Dictionary of Occupational Titles :

Induit un état hypnotique chez le client pour augmenter la motivation et modifier des comportements : une consultation avec le client détermine la nature du problème. Il prépare le client à entrer dans l'état hypnotique en expliquant comment marche l'hypnose et l'expérience que va vivre le client. Il teste le sujet pour déterminer le degré de suggestibilité physique et émotionnelle. Il induit l'état hypnotique chez le client, en utilisant des méthodes individualisées et des techniques d'hypnose basées sur l'interprétation des résultats de test et de l'analyse du problème du client. Il peut former le client à l'auto-hypnose.

 

Pour lui, il est indispensable de prendre en compte si la personne est de type 'émotionnel' ou 'physique'. La consultation commence donc par une série de questions pour déterminer ceci ainsi qu'une série de 'tests'. Ce ne sont pas des tests que l'on réussit ou loupe, seulement des tests qui permettent à l'hypnotiseur de définir comment aider au mieux la personne.

 

En hypnose Kappasienne, il faut créer une certaine tension chez le sujet pour amener l'état de transe.

 

L’hypnose est créée par une surcharge d’unités message, désorganisant le processus inhibiteur (esprit critique), déclenchant notre mécanisme attaque/fuite et créant finalement un état d’hyper suggestibilité, procurant l’accès à notre inconscient.

 

 

Copyright Évolution Hypnose 2015